News

Une nouvelle matière biocomposite à portée de main

Les déchets verts des uns seront la matière première des autres

Le projet Compolive, soutenu par le fond européen Life a franchi une nouvelle étape dans la mise au point d’une matière biocomposite nouvelle, à base de plastique recyclé et de déchets liée à la culture des oliviers, concentrée essentiellement en Andalousie.

Andaltec, le centre de recherche

Le centre de recherche sur les matériaux thermoplastiques, basé au cœur de l’Andalousie, Andaltec a passé près d’une année à la sélection des fibres composées pour une grande part de déchets verts et de résidus d’élagage des oliviers. Il a dû analyser de nombreux critères pour déterminer la composition, la taille des fibres la plus pertinente, leur adhésion optimale à la matière plastique qui servira de base…. Il s’agit d’inventer une matière décarbonée qui correspondra le mieux aux applications envisagées : à savoir dans les domaines de l’automobile, de l’ameublement et du mobilier extérieur urbain.

Le centre de recherche Andaltec a sélectionné la finesse de broyage des fibres et la matière plastique recyclée afin de procéder aux différentes combinaisons d’incorporation possibles. Il s’agit d’évaluer le pourcentage de charge optimale afin de déterminer le plastique biosourcé le plus à même d’être mis sur le marché du compounding et de rentrer dans la composition de pièces fonctionnelles que l’on retrouvera dans l’automobile, l’ameublement et le mobilier urbain.

Les échantillons passent les stress-tests

8 échantillons ont passé les tests avec succès : tests de traction, d’allongement et de flexion, de contrainte à la rupture, test de dureté – shore hardness et le test d’impact charpy. La matière Compolive issue des fibres d’olivier a été incorporée à un polypropylène recyclé entre 25 et 35%.

Ces 8 biocomposites vont être désormais essayés en phase de prototypage pour analyser leur comportement à la fusion et à l’injection et in fine observer les qualités techniques et esthétiques des produits finis. Cela va encore prendre un peu de temps pour coordonner les résultats entre les différents pays européens et agréger les résultats.

Faire partie de la grande aventure de l’économie circulaire

Le Groupe Plasturgia est très fier d’être mobilisé au sein de ce programme européen et d’être associé à la création d’une nouvelle matière biocomposite, issue de la mise en place d’une économie circulaire à grande échelle : Espagne – France – Allemagne. Cette matière d’ici quelques années fera sûrement partie des solutions de substitution au plastique pétro-sourcé et le groupe Plasturgia aura fait partie des pionniers ayant participé à la grande aventure.